fbpx
sante

Cancer : bientôt la fin de la chimiothérapie grâce à une découverte israélienne

Rejoignez notre page :) :

Les technologies d’ingénierie physique de la biomédecine permettent aux matériaux utilisés en nanothéranostique être non toxiques et compatibles avec l’organisme humain.

Leur propriété indispensable est également leur “invisibilité” pour le système immunitaire — sinon ce dernier risque de les détruire. Les nanoparticules ne doivent pas non plus s’accumuler dans l’organisme, et leur surface ne doit pas se salir.

Selon les chercheurs israéliens, l’avenir de la nanothéranostique est prometteur.

La synthèse des méthodes de nanomédecine utilisant des nanomatériaux ultrapurs et biodégradables (qui se désintègrent dans l’organisme) et des approches uniques du MEPhI dans le domaine de la synthèse des radionucléides ouvre des perspectives pour la mise au point de technologies révolutionnaires de nanothéranostique dans le diagnostic et le traitement des maladies oncologiques.

La particularité unique de la nanothéranostique est la destruction des tumeurs cancéreuses et de leurs métastases par des méthodes non invasives avec une précision subcellulaire déterminée par les dimensions de la zone d’impact des nanoparticules.

Les nanomatériaux ultrapurs et biodégradables que nous utilisons permettent de trouver même les tumeurs les plus réduites et de les détruire,

le tout suivi de l’évacuation totale des nanoparticules de l’organisme sans effets secondaires. Sachant que l’évacuation est prise en charge par les reins, ce qui est plus sûr que l’évacuation par le foie.

Du point de vue des recherches, les projets en Israël ont significativement avancé. Cependant, l’objectif final consiste à utiliser les élaborations médicales dans la pratique.

Pour en savoir plus Veuillez vous rediriger vers la page suivante.