fbpx

La maladie du cul noir de la tomate

Comme toujours au jardin, mieux vaut anticiper que guérir. Quelques règles simples permettent ainsi de se prémunir du cul noir de la tomate.


Tout d’abord, il est important d’assurer une humidité constante aux racines des plants.

Pour cela, un arrosage régulier, mais non excessif, reste primordial.

Une attention particulière est de mise en période de grande sècheresse et dans le cas d’une culture sous serre ou en pot.

Au potager, il est aussi recommandé de bien pailler le sol au pied des plants car le paillis aidera à maintenir une humidité constante dans le sol, et évitera par la même occasion l’apparition de plantes adventices.

Parfois le calcium présent dans le sol est difficilement assimilable par les plantes à cause d’un ph trop acide, dans ce cas vous pouvez effectuer un apport léger de cendres de bois avec un dosage de 100 grammes de cendres tamisées dans 10 litres d’eau.

Attention en trop grande quantité, elles peuvent se montrer nocives.

Afin d’éviter cette carence en calcium, il est également possible lors de la plantation, de déposer une poignée de coquilles d’œufs broyées dans le trou de plantation.

Pour en savoir plus Cliquez ci-dessous pour vous rediriger vers la page suivante:

1 2 3

Suivez moi sur pinterest:
Recette Recommandée
Le semis est la méthode la plus économique pour obtenir…
shares